Le SNARF, le syndicat qui vous informe...

Le SNARF, le syndicat qui vous conseille...

Le SNARF, le syndicat qui vous défend...

Venez rejoindre LE syndicat des anesthésistes
et réanimateurs de France.

LA LOI SANTÉ DEMANTÈLE LA MÉDECINE LIBÉRALE Fiche n°4

publié le 05-12-2014

Parmi les 57 articles de cette loi inique, il y en a plus de la moitié qui remettent en cause la survie de la médecine libérale. Nous vous en présenterons quelques uns régulièrement afin de vous montrer l’importance de l’enjeu. Voici la fiche n°4 : Le tiers payant généralisé

Article 18

7° “ les conditions de la généralisation de la pratique de la dispense d’avance des frais tendant à éviter à l’assuré social de payer directement les honoraires aux professionnels de santé,…” 

Mesure phare de cette loi, car la plus démagogique, la plus dispendieuse, et la plus contraire aux impératifs de bonne gestion d’un système de santé en période de crise.

Cette mesure, outre son aspect inflationniste sur le nombre d’actes dénote de la part de notre ministre une volonté évidente de dévaloriser l’acte médical.

Elle permet aussi de mettre totalement le médecin sous tutelle.

Il sera beaucoup aisé plus de contrôler les médecins si leur seule source de revenu dépend du bon vouloir du tiers payant. On connaît d’ailleurs le peu d’efficacité, les impayés, les retards et la mauvaise volonté des caisses lorsqu’il s’agit actuellement de régler les actes, pourquoi des blocages volontaires comme moyen de pression.

Enfin quelques chiffres sont intéressants pour situer le montant de l’enjeu. Les maisons de santé ont évalué le coût de la récupération du tiers payant par acte effectué. Il existe environ 400 organismes complémentaires, et le coût du travail de secrétariat pour récupérer les honoraires auprès des tiers (caisses + complémentaires) a été évalué à 3,50 €.

A titre d’information, il se pratique environ 200 millions de consultations par an, ce qui représente un coût total de récupération du tiers payant de 700 millions d’€. Pour situer l’ordre de grandeur de ce chiffre, il faut le comparer au coût total de l’anesthésie libérale en France qui est d’environ 800 millions. Que penser de ce gaspillage lorsque la cotation de l’anesthésie de base n’a pas été réévaluée depuis 1994, et que le coût de la pratique date du début du millénaire.

 

Le SNARF considère que le tiers payant social est nécessaire pour les plus démunis.

Le SNARF rejette totalement le tiers payant généralisé.

Le SNARF rejette totalement cette loi santé et vous demande une mobilisation forte et déterminée.

 

 

Soyez nombreux aux États Généraux de la Médecine spécialisée du 7 décembre à Paris

(à partir de 9H au NOVOTEL PARIS EST Porte de Bagnolet, 1 Avenue de la Republique 93177 BAGNOLET)

Mobilisez vous tous dans un mouvement unitaire dur d’arrêt de toutes les activités en fin d’année, la semaine du 24 au 31 décembre.

LA MÉDECINE LIBÉRALE EST EN GRAND DANGER, DÉFENDONS LA.

Retrouvez le SNARF sur facebook www.facebook.com/snarf.org


Êtes-vous favorable à la signature du texte conventionnel proposé aux syndicats, véritable prolongement contractuel de la Loi Santé ?

Oui
Non
NSP

Voir le résultat

Installation
Cession
Demande de remplacement
Offre de remplacement
Divers

Copyright © 2011 SNARF | conception web : OGM Interactive