Le SNARF, le syndicat qui vous informe...

Le SNARF, le syndicat qui vous conseille...

Le SNARF, le syndicat qui vous défend...

Venez rejoindre LE syndicat des anesthésistes
et réanimateurs de France.

L'été de tous les dangers !

publié le 15-09-2015

 par le Dr Christian-Michel ARNAUD, Président du SNARF

J’espère que chacun a pu profiter cet été d’un temps de répit, loin du stress professionnel et des agressions multiples de nos tutelles. Pourtant, pendant cette période estivale la médecine libérale a été la cible de plusieurs agressions qui visent toutes à dévaloriser l’exercice médical libéral.

Tout d’abord, nous avons reçu un courrier de la CNAM nous faisant part de restrictions de l’utilisation du codage CCAM de l’échoguidage pour anesthésie locorégionale. L’été est pour la Caisse le moyen d’essayer de faire passer discrètement des conditions d’applications inacceptables et refusées par la CHAP de cette cotation que nous avons difficilement obtenue après des années de combat.

Puis est apparue, tout aussi subrepticement, l’extension de la CCAM d’obstétrique aux sages-femmes. Il ne s’agit pas de mettre en doute les compétences des sages-femmes, personnel médical de qualité formé en 5 ans pour la surveillance de l’accouchement normal, mais la discrimination dont les médecins sont la cible. La hiérarchisation du travail médical retenue pour les sages-femmes est celle des médecins, alors qu’elle ne concerne que la surveillance des situations non pathologiques et seulement le dépistage des pathologies. On rappelle les 4 critères pour hiérarchiser la CCAM : durée, stress, effort mental, compétence technique, quant au coût de la pratique, quel est celui retenu ? La décision ainsi prise en catimini fait abstraction de la compétence technique et de l’effort mental. Ainsi donc les médecins garderont la responsabilité de l’acte difficile qui lui sera, dès dépistage, transféré par la sage-femme. Enfin n’oublions pas qu’en terme de responsabilité, l’anesthésiste-réanimateur sera souvent le seul médecin présent et responsable.

Comble d’ironie, dans sa grande générosité, nos tutelles ont accordé aux sages-femmes les indemnités de nuit des pédiatres et des généralistes, ce qui fait de l’accouchement réalisé par les sages-femmes entre 20h et minuit un acte mieux rémunéré que lorsqu’il est réalisé par un médecin. Je ne vous rappellerai pas par ailleurs que le montant de la cotation de l’anesthésie péridurale et de sa surveillance est bien inférieur à celui de la sage-femme.

Autre nouvelle de l’été, le décret permettant la mise en place de maisons de naissance, ainsi que les recommandations HAS transférant en cas de problème la responsabilité de l’acte à l’équipe médicale de secours.

Il ne faut pas faire un trop grand effort de médecine-fiction pour imaginer des maisons de naissance adossées à des cliniques, faisant faire les accouchements faciles par des sages femmes salariées des établissements qui encaisseront comme leur permet la loi HPST leurs honoraires. Il restera bien entendu dans les établissements une équipe médicale prête à recevoir les complications de ces maisons de naissance. C’est bien d’une destruction de l’obstétrique libérale qu’il s’agit.

Bien entendu, cet été, le SNARF a réagi à ces différentes attaques mais il est nécessaire de rester vigilant. C’est lors des élections des URPS que nous vous demandons de rester vigilants et de ne surtout pas soutenir les listes ayant abouti à ces dérives dangereuses : les listes ayant fait cause commune dans leurs démarches avec les directeurs de clinique en janvier et la FHP ainsi que les listes ayant favorisé par la suite les paramédicaux et les autres professionnels de santé dans un soi-disant grand combat commun dont la seule finalité a été de desservir les médecins au profit des autres manifestants.

Votre vote aux élections aux unions de professionnels de santé d’octobre sera essentiel pour la survie de la médecine libérale. Votez, mais ne vous trompez pas de listes, soutenez exclusivement les listes du 2ème collège où sont présents des anesthésistes du seul syndicat qui vous défend, le SNARF.


Êtes-vous favorable à la signature du texte conventionnel proposé aux syndicats, véritable prolongement contractuel de la Loi Santé ?

Oui
Non
NSP

Voir le résultat

Installation
Cession
Demande de remplacement
Offre de remplacement
Divers

Copyright © 2011 SNARF | conception web : OGM Interactive